21 mars 2006

D'autres beaux mots...

Après avoir lu le dernier billet de Raôul Duguay, j'ajoute quelques 'beaux mots' à ma collection (voir à droite) : humanité, foi, espérance, générosité, bénévole.



Êtes-vous bénévole?


12 mars 2006

La vraie mesure de notre déclin

Un peu démoralisant le portrait de notre village planétaire que tracent les invités de Marie-France Bazzo en réponse à la question : Assistons-nous au déclin de notre société? Des entrevues avec l'historien André Champagne, la sociologue Louise Vandelac, le médecin et écrivain Jean-Christophe Rufin ainsi que le romancier et cinéaste Jacques Godbout. Il s'en dégage un sentiment d'impuissance de l'homme d'aujourd'hui devant l'urgence de trouver des solutions aux grands problèmes qu'il a pourtant lui-même créés : inégalités galopantes, dégradation de l'environnement, individualisme à outrance, barbarisation frôlant les guerres civiles, déification du corps, hyperspécialisation, accélération irréfléchie des changements...



Ce portrait correspond-il à la 'réalité mondiale' ou n'est-il pas plutôt le résultat du traitement que font les médias de cette réalité notamment à travers 'les nouvelles'? Car un des effets pervers des bulletins de nouvelles et des reportages, c'est justement d'entretenir notre sentiment d'impuissance devant l'entassement et l'amplification des catastrophes imputables à la bêtise humaine. Et voilà notre passivité viscérale justifiée en même temps que nos émotions rassasiées.



La réalité est locale. On peut agir localement. La question qu'on évite trop facilement, c'est : Assistons-nous au déclin de notre quartier ou de notre village? Répondre oui nous obligerait à sortir et à agir autour de nous. Aussi bien dans ce cas ne pas se poser la question et continuer à écouter, impuissants, 'les nouvelles nationales et internationales'.


04 mars 2006

Compétence, connaissances et blogue

Mario Asselin est un phénomène. Homme public et ex-directeur d'école, c'est pourtant le blogueur le plus ouvert, le plus engagé et le plus persistant que je crois connaître. Grâce à des gens comme lui, le blogue finira par obtenir ses lettres de noblesse et par se hisser au premier rang parmi les média croyables.



Hier soir, il participait sur les ondes de Télé-Québec à un débat sur la réforme scolaire : pour ou contre la poursuite de la réforme au secondaire? Sujet pas facile s'il en est un, comme d'ailleurs tous les sujets qui concernent l'école et l'éducation d'aujourd'hui. N'étant plus dans le milieu depuis quelques lustres, je ne me prononcerai pas sur le fond, sinon pour trancher une fois pour toutes la question des connaissances et des compétences : un bon pédagogue transmet les deux, réforme ou pas; un bon pédagogue enseigne et fait apprendre.



C'est plutôt sur la forme, sur le médium que je voudrais réfléchir tout haut.



Un vrai débat télévisuel exige des interlocuteurs, des spectateurs témoins en studio et des téléspectateurs qu'ils connaissent le sujet débattu. Le sujet de la réforme scolaire est complexe, presque hermétique; nous pouvions tout au plus espérer d'un débat là-dessus que les pour et les contre défendent leur point de vue avec conviction. Ce qui fut fait. Quant à la pertinence de leur argumentation, pour en juger il aurait fallu savoir ce qu'est au juste cette réforme et quels ont été les résultats de son implantation au primaire jusqu'à maintenant...



Or, ce que Mario Asselin a réussi à faire avec son blogue, c'est justement de faire connaître la réforme. Théoriquement et pratiquement. Et publiquement. Théoriquement en lui consacrant un blogue collaboratif (Jasons réforme) et pratiquement en faisant le compte rendu des événements liés à l'implantation de la réforme dans son école au moment où il était directeur. Des mois et des mois de travail 'sur le terrain'; des pages et des pages d'observations et d'analyses accessibles alors publiquement (il en reste encore quelques traces).



Pour communiquer ce type d'information, comment voulez-vous qu'une émission de télévision -- en 2006, on devrait plutôt dire de télémotion -- fasse le poids avec le blogue lorsqu'il est utilisé aussi professionnellement? Le vrai débat sur la réforme scolaire, c'est sur le blogue de Mario Asselin qu'il faut le suivre; on peut même y participer...



02 mars 2006

entairement

se taire

et s'entêter

ou

se terrer

sans se taire



s'enterrer

sans terre

et

se taire

à tue-tête