25 mars 2008

Privilégié

privilégié
de respirer
de voir
d'entendre
de toucher
de goûter
de sentir
de vivre

privilégié
de rencontrer
d'échanger
de donner
de recevoir
de partager
d'aider
d'aimer

privilégié
de penser
de lire
d'écrire
de parler
de rire
de crier
d'être libre

privilégié
d'être

22 mars 2008

Espérances

Le jeu consistait à construire une croix avec mes espérances. Dans la partie supérieure, les valeurs fondamentales et persistantes. Dans la partie inférieure, les valeurs plus terre à terre mais récurrentes. Dans la partie transversale, ce qui s'interpose entre les deux.

vie
amour
sérénité
liberté
paix
dialogue
dieu
pari 6/49 bingo poker super loto
champagne vin rhum gin bière cognac
argent assurances placement vacances
prescription vitamines antidépresseurs
beauté
poésie
voyage
printemps
rencontre
matin
enfant
vérité
sexe
loi
pays
eau
maison
récolte
paysage
regard
demain
mort

14 mars 2008

L'inaction démocratique au Québec

J'ai cru jusqu'à récemment que Mario Dumont avait un parti pris pour le tiers monde québécois, pour le pauvre monde et pour leurs enfants. En acceptant de voter docilement en faveur du budget de Mme Jérôme Forget, il montre enfin ses vraies couleurs.

Je ne me prononce pas ici sur ce budget en soi, n'ayant ni le temps ni la compétence d'en analyser les 362 pages. On dit que c'est un bon budget libéral. Libéral, c'est-à-dire favorisant la classe possédante en espérant ainsi susciter la création d'une plus grande richesse et une meilleure répartition de celle-ci :
« À long terme, ces mesures auront donc un impact important sur la répartition de la richesse, ainsi tous les Québécois profiteront d’une hausse de leur niveau de vie.

[...]

Ainsi, les politiques du gouvernement permettront un recul du taux de pauvreté de 2,5 points de pourcentage à terme. »

(Budget 2008-2009 - Plan budgétaire, p. F96)

Selon le document publié par le ministère des Finances, le budget libéral de 63 milliards de dollars fera en sorte que « à terme », la proportion du pauvre monde passera de 11,8 % à 9,3 % de la population du Québec. Soit dit en passant, en toute équité démocratique, le pourcentage de Québécois pauvres devrait diminuer dans la même proportion que l'augmentation de la richesse collective; ce qui est loin d'être le cas.

Mario Dumont avait pourtant trouvé une formule qui m'apparaissait assez juste pour pratiquement en finir avec la pauvreté, celle des familles du moins, en leur promettant une allocation de 100 $ par enfant chaque semaine. De quoi remonter un peu la tête en passant à la caisse du supermarché, de quoi faire diminuer la honte chronique des comptes impayés, de quoi être enfin fiers de voir reconnu par la société bénéficiaire le choix d'avoir des enfants et de les élever. Être fiers. Fiers comme les vieux, dont la société reconnaît l'apport à l'augmentation de la richesse collective en leur allouant une redevance mensuelle sans conditions.

Mais cette formule était trop proactivement démocratique et pas assez électoraliste pour y tenir mordicus. Mario et ses pairs ont décidé d'enlever leurs masques et de se ranger du côté de la majorité votante québécoise, celle des bien payés et des bons payeurs.

Et ainsi, grâce à l'inaction démocratique, un Québécois sur dix continuera à avoir honte de l'être.

05 mars 2008

Immortalités

Revoir les émissions jeunesse d'antan sur artv et prendre conscience que si les comédiens meurent, leurs personnages survivent : Bobino, Sol, Gobelet...



Écouter en mptrois La valse à mille temps de Jacques Brel et le sentir reprendre son souffle dans mon oreille...



Lire chez Gilles Jobin : « Acheter des livres c'est se croire immortel, pensant qu'on aura toujours le temps de les lire. » Et avoir soudainement le goût de retourner bouquiner.



Il n'y a de réel que l'instant présent. Et je ne connais que deux façons de le faire durer : en faire une image ou l'imaginer.



Vivre seulement vingt ou quatre-vingts ans dans un univers jusqu'à preuve du contraire immortel.



Pour ce qui est de s'immortaliser, l'homme en est encore à l'âge de pierre.



Numérisation : procédé d'immortalisation.



La vie n'a d'autre choix que de se transmettre pour s'immortaliser.

25 février 2008

Déridant

Ces années-ci, les médias font ad nauseam la promotion de crèmes anti rides soi-disant rajeunissantes. J'ai peine à croire qu'autant de gens se laissent séduire par la beauté plastique, la beauté froide qui s'étale sur le papier glacé des magazines.

Il n'y a pourtant qu'un moyen infaillible de demeurer jeune : le sourire. Le vrai, celui des yeux. Celui qui vient de la paix intérieure et irradie chaleureusement tout le visage. Le sourire déridant.

17 février 2008

L'autre

je me demande
ce qui anime l'autre
ce que voient ses yeux
ce qu'exprime son sourire
ce que sa parole cache
ce qui compte dans sa vie


« Tu ne tiendrais pas un blogue par hasard? »

14 février 2008

L'harmonie

L'harmonie dans une relation est le fruit d'une bonne syntonisation et d'une bonne synchronisation. Simple comme bonjour : oui. Le défi, c'est de faire durer l'harmonie. C'est tout un défi, à cause des innombrables et constantes interférences. La syntonisation demande une attention constante; la synchronisation, une bonne dose d'abnégation.

Les inégalités durables...

CITATION
D’après le Fonds monétaire international (FMI), dans les pays membres du G7, la part des salaires dans le produit intérieur brut (PIB) a baissé de 5,8 % entre 1983 et 2006. D’après la Commission européenne, au sein de l’Europe cette fois, cette part a chuté de 8,6 %. Et, en France, de 9,3 %.

Par le gigantisme des sommes en jeu, des dizaines de milliards d’euros, ces 9,3 % devraient s’installer au cœur du débat. Toute la contestation des « nécessaires réformes en cours » pourrait s’appuyer sur ce chiffre. Or c’est à l’inverse qu’on assiste : il est comme effacé de la sphère publique, éclipsé dans les médias, à peine mentionné par les responsables politiques. Un point central de l’économie en est devenu le point aveugle.

[...]

[Les journalistes] ont presque toujours oublié de mentionner le combien plus « inégal » partage des ressources nationales. Nos éditorialistes ont aussi omis de pester contre le « privilège intolérable » des actionnaires, ces « bénéficiaires » d’abattements fiscaux, sur la « nécessité économique et démocratique » de taxer leurs revenus financiers...

[...]

Ce mensonge par omission d’une donnée centrale de l’économie, qui surprendra-t-il ? « La presse quotidienne, résumait déjà Jack London, c’est l’escamotage quotidien » qui « purge » les injustices « par le silence de l’oubli ».

Partage des richesses, la question taboue, par François Ruffin dans Le Monde diplomatique, janvier 2008

13 février 2008

De vrais blogueurs

Il y a les vrais blogueurs et les blogueurs dilettantes. J'appartiens à la deuxième catégorie, mais j'aime bien fréquenter les vrais quasi quotidiennement.

Les vrais blogueurs se caractérisent par leur persistance, leur généreuse ouverture, le respect qu'ils ont pour le lecteur et leur fidélité à la cause qui les habite. Les vrais blogueurs sont des passionnés contagieux.

Martin Lessard, par exemple, est un féru d'Internet. Mario Asselin, un battant pour l'innovation en éducation. François Guité, un pionnier visionnaire de notre futur système d'éducation. Carole Beaudoin, une amoureuse de notre littérature et de ceux qui la font. Line Gingras, une ardente défenseur (ou défenseure?) de notre langue.

Chez les anglophones canadiens, l'humaniste Dave Pollard est un observateur critique de notre mode de vie. Paul Malouf, un apôtre du développement durable.

12 février 2008

Bienvenue!

« Il me fait plaisir aujourd'hui de vous présenter notre nouveau site : royguerin.com.
« Merci, Jean, pour ton très bon travail.
« Michel Y.

11 février 2008

Réconciliation

De retour
Avec un mot ou une phrase
Un paragraphe ou une page
Chaque jour ou presque

Comme avant le choc des années

Écrire
Pour marquer le temps
À coups d'abc et d'xyz

Tenter ainsi
De perpétuer l'instant
Avant l'à-tout-jamais
Où vivre ne sera plus que penser
Puis pensées, puis souvenirs
Puis, puis, puis...