22 mars 2005

La désobéissance civile, un droit et un devoir?

Le philosophe Thierry Paquot, dans Le Monde diplomatique, ne fait pas seulement poser la question mais l'affirme sans hésiter :



(...) Par quel aveuglement les « politiques » s'obstinent-ils à ne pas reconnaître l'obsolescence d'une loi, son décalage avec des conditions inédites jusque-là, sa violence perpétrée au nom d'un État désincarné? Le droit au désaccord et la désobéissance civile sont alors, pour tout individu doté d'une conscience, un devoir.


L'auteur illustre son propos en racontant qu'un certain Henry David Thoreau, au XIXe siècle au Massachusetts, avait refusé de payer ses impôts parce qu'il était en désaccord avec la guerre alors déclarée par les États-Unis contre le Mexique. Il mentionne également le cas de Bronson Alcott, « qui déclarait haut et fort sa décision de ne pas régler son impôt tant que son gouvernement ne mettrait pas un terme à l'indigne politique esclavagiste ».



On trouve par ailleurs dans son article cette affirmation -- lourde de sens en termes de responsabilité individuelle -- faite par Gandhi : « La seule obligation qui m'incombe, à juste titre, consiste à agir en tout moment en conformité avec l'idée que je me fais du bien. »




1 commentaire:

Tim a dit...

Je suis un américain qui a participé dans la déobéissance civile. Les politiciens ne se rendent jamais compte qu'il y a des lois avec lesquels il y a tant de citoyens qui ne sont plus d'accords. C'est ridicule que Thoreau (un écrivain que j'admire beaucoup) a été déclaré un ennemi de l'état; mais, malheureusement, ça arrive toujours ces jours-ci en Amérique; et il est necessaire qu'il y aie des gens qui passent du temps en prison si on veut faire des changements. Gandhi, Nelson Mandela, et maintenant, Saad Ibrahim - tous ces hommes progressifs ont été en prison. C'est malheureux, mais c'est la responsabilité du citoyen si le citoyen veut changer les lois pour la justice et la compassion. Je ne suis pas fier de mon gouvernement, mais je suis fier des gens qui l'ont désobéi quand il fallait de la justice.